Catégories
Recrutement

Et si nous parlions projet !

L’usage des entretiens de recrutement en France veut que l’on passe un temps important à décortiquer le CV du candidat, afin de comprendre au mieux quel a été son parcours, ses échecs, ses succès, si l’on se positionne de manière positive. Sur une approche plus négative, on tentera de déceler les incohérences voire les éventuels arrangements avec la vérité, pour demeurer politiquement correct, pour ne pas dire les mensonges !

Ne serait-il pas plus intéressant et productif de comprendre, comme le font d’ailleurs les anglo-saxons, quels sont les projets ou les aspirations du candidat et comment ses motivations et ses compétences pourraient constituer pour l’entreprise une opportunité ?

L’approche traditionnelle consistant à ne s’attacher qu’au CV et au parcours du candidat reviendrait à dire que le passé de chacun constitue une garantie sur l’avenir. De la même manière, peut-on garantir qu’un joueur de football ayant contribué à faire gagner de nombreux trophées à son équipe y parviendra de la même manière dans une nouvelle formation ? Chacun d’entre nous, même sans être un spécialiste ne pourra répondre que par la négative. En effet, les choses sont plus complexes car nous ne sommes que des humains où de nombreux paramètres entrent en lice, l’âge, le contexte, l’environnement humain, le projet, les aspirations personnelles à un instant T…De manière plus terre à terre chacun d’entre nous possède des exemples de collaborateurs venant de la concurrence en situation de réussite, qui échouent dans leur nouvelle structure ou inversement, végétaient précédemment et s’épanouissent au sein de leur nouvel entreprise. Pour parler cuisine, la mayonnaise prend ou ne prend pas.
Ainsi et comme je m’évertue à le dire à nos clients, le meilleur candidat n’est pas celui qui possède le meilleur CV, mais c’est celui avec lequel on se voit vivre tous les jours. Au-delà de ce point lié à l’adéquation entre les personnes, j’invite également nos clients à s’interroger sur le fait de savoir s’ils sont aptes à répondre aux aspirations de leur futur collaborateur. Ces deux questions valent d’ailleurs pour le candidat vis-à-vis de son futur employeur. Ces deux interrogations, liées au vivre ensemble et au partage de valeurs et de projets permettraient sans aucun doute d’éviter de nombreux conflits et frustrations de part et d’autre et surtout des intégrations qui s’arrêtent en cours ou fin de période d’essai. Dès lors où un collaborateur s’épanouit et réussit, il comptera peu ses heures et son investissement, son employeur sera peu regardant et plutôt bienveillant sur ses évolutions professionnelles et salariales. En cette période où nos politiques parlent réformes sans cesse, peut-être faudrait-il que nous commencions par nous réformer nous-mêmes. Généralement, la société évolue et les politiques suivent.

Alors si de l’entretien inquisiteur nous passions à l’élaboration de projets communs ?

Catégories
Offres

H/F Ingénieur Commercial Télécoms Mid-Market Ile de France.

Notre client, une entreprise nationale en forte croissance, présente sur le marché des télécoms depuis plus de 20 ans et dotée de plus de 40 agences régionales recrute :

1 Ingénieur Commercial Mid-Market Ile de France

Au sein de votre agence régionale, vous commercialisez des solutions globales en téléphonie (fixe, mobile, data, Cloud, infrastructures…) à destination des PME et ETI.
Vous mettez les besoins du client au coeur de votre argumentaire afin de proposer une solution adaptée et d’atteindre vos objectifs fixés selon votre niveau.
Dès votre intégration vous bénéficierez d’un plan de formation de 4 semaines aux produits, services et techniques de vente.

De formation commerciale Bac +3 à Bac+5, vous êtes doté d’une expérience commerciale de 2 à 5 ans dans la vente de solutions high-tech (télécoms, informatiques, bureautiques…) auprès des PME.
Personne de terrain, vous faites preuve d’un tempérament de conquête, vous êtes persévérant, rigoureux et dynamique et vous savez convaincre.

Votre talent et votre implication seront récompensés par une rémunération non plafonnée et évolutive, de nombreux challenges et de réelles opportunités d’évolution en interne : 80% des managers sont issus du terrain.


Rémunération:
45 à 60 K€/an, composée d’un fixe de 30 K€ annuels+ commissions non plafonnées + primes
Autres avantages : tickets restaurant, mutuelle, véhicule de fonction, PC portable et nombreux challenges (voyages, vols en avion de chasse…).

Pour postuler
postuler6
Votre CV

Catégories
Offres

H/F Commercial B2B Solutions d’Impression (75)

commercial-b2bNotre client, filiale nationale de l’un des principaux acteurs mondiaux de solutions et systèmes d’impression, recrute :

2 commerciaux pour le secteur Paris Intramuros.

Au sein de votre agence régionale, vous commercialisez une offre globale en solutions et systèmes d’impression (copieurs, GED…)  à destination des professionnels et des entreprises.
Vous mettez les besoins du client au coeur de votre argumentaire afin de proposer une solution adaptée et d’atteindre vos objectifs fixés selon votre niveau.
Dès votre intégration vous bénéficierez d’un plan de formation de 3 semaines aux produits, services et techniques de vente.

De formation commerciale Bac +2 à Bac+5, votre première expérience ou stage dans la vente B2B  ainsi que votre goût prononcé pour les nouvelles technologies sont vos atouts.
Personne de terrain, vous faites preuve d’un tempérament de conquête, vous êtes persévérant, rigoureux, dynamique et vous savez convaincre.

Votre talent et votre implication seront récompensés par une rémunération non plafonnée et évolutive, de nombreux challenges et de réelles opportunités d’évolution en interne.


Rémunération:
30 à 40 K€/an, composée d’un fixe selon profil+ commissions non plafonnées + primes
Autres avantages : véhicule de société + carte carburant/entretien, PC portable, téléphone, forfait pour frais de déjeuner + avantages complémentaires (intéressement, participation, mutuelle, challenges…)

Pour postuler
postuler6
Votre CV

Catégories
Emploi RH

Turnover des commerciaux : le bon équilibre.

turnover-3La question du turnover a toujours constitué une question centrale dans les organisations commerciales ainsi qu’un point de friction entre les DRH et les Directions Commerciales. En effet, dans le taux de turnover global d’une entreprise, l’essentiel est souvent le fait du service commercial.
Il peut être structurel, dans le cas d’entreprises intervenant sur de la création de besoins en mode chasse et cycle  court, à l’image des entreprises de bureautique des années 80 ou de sécurité des années 90, où pour fidéliser un collaborateur il fallait en recruter 3. Dans ce cas, le turnover est inhérent au marché, au mode de commercialisation et au type de rémunération basé essentiellement sur du variable et est donc presque « culturel » .
Il peut être conjoncturel, lié à un phénomène de reprises économiques et donc de reprise des recrutements de commerciaux, à l’image de ce que nous vivons actuellement comme le décrit d’ailleurs l’Observatoire Permanent de la Fonction Commerciale. En effet, selon son dernier baromètre 2011, 53% des entreprises françaises et 45% des TPE se disent prêtes à recruter dans les métiers de la fonction commerciale, ce qui mécaniquement va créer des mouvements dans les équipes commerciales. Dans ce cas il est plus subi que choisi par l’entreprise.

Dans tous les cas et selon moi, le turnover tant qu’il s’inscrit dans des pourcentages raisonnables, disons entre 15 et 25%, est normal et est symptomatique d’une certaine dynamique de l’entreprise. La question est de savoir à quel moment il intervient. S’il intervient dans la période comprise au-delà de la période d’essai et la fin de la 2éme année, je dirais que la responsabilité est le fait de l’entreprise qui a souhaité à tout prix conserver un collaborateur malgré ses résultats moyens voire insuffisants ou bien qu’elle n’a su le fidéliser par une évolution légitime liée à l’obtention de bons résultats.turnover-1 Dans les 2 cas, au delà d’être fautive, l’entreprise est avant tout perdante, car elle aura investi dans le premier au delà de raison sur une erreur de « casting », que tous les entretiens ou tests préalables à l’embauche n’éviteront jamais et surtout dans le cadre du recrutement de commerciaux. On peut apparenter l’entreprise dans le fonctionnement dans ce cas au boursicoteur qui croyant limiter sa perte ne va cesser de moyenner à la baisse pour tout perdre in fine. Pour le second, il s’agit d’une erreur de management ou de gestion des ressources humaines qui sur un plan comptable revient à vouloir préserver le pourcentage de marge au détriment de la progression de la marge globale.

turnover-21En dehors de cette période, le turnover appartient à la vie normale de l’entreprise. Dans le cadre de la période d’essai, qui comme le nom l’indique a pour but d’essayer, chacun a le droit à l’erreur, entreprise ou salarié. Une rupture dans cette période, dés lors où tous les moyens ont été mis en œuvre pour permettre l’intégration et la réussite du collaborateur, limitera les impacts négatifs tant au plan économique pour l’entreprise que sur le plan humain pour le collaborateur, qui ne se sera pas usé dans une situation d’échec pouvant le pénaliser pour rebondir. A ce titre, il convient peut-être de s’inspirer des Américains pour qui ce qui constitue une erreur ou fait de vous un « loser », ce n’est pas de ne pas avoir réussi mais c’est le fait de ne pas avoir tenté ! Ceci est d’ailleurs valable aussi bien côté employeur qu’employé.
Pour les collaborateurs présents depuis plus 2 ans, qui ont vu leurs résultats récompensés par une progression au sein de l’entreprise, en terme de rémunération ou de responsabilités et qui aspirent à encore plus de progression, l’entreprise ne peut les satisfaire à l’infini sauf à vouloir se mettre en danger de manière inutile. Selon le principe de Peter, « tout employé tend à s’élever à son niveau d’incompétence » suivi de son corollaire : « avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d’en assumer la responsabilité. » Dès lors, un certain turnover est inévitable et est même nécessaire aux équilibres économiques, sociaux et managériaux de l’entreprise.

Lorsque l’on parle de turnover, il conviendrait donc de savoir de quel turnover il s’agit et surtout quand il intervient. Il y aurait donc le bon et le mauvais turnover et tout particulièrement en ce qui concerne les commerciaux. Un turnover maîtrisé, qui allie respect des individus et préservation des intérêts de l’entreprise contre un turnover sauvage, destructif de valeurs et/ou générateurs de frustrations et de rancœurs. Le nouveau droit social permet d’ailleurs maintenant de répondre très correctement aux différents cas de figure, grâce à des périodes d’essai allongées et des ruptures qui peuvent se faire de manière consensuelle grâce à la rupture conventionnelle.

Catégories
Emploi Recrutement

Avant Internet, c’était comment la recherche d’emploi ?

Certains d’entre nous l’ont oublié ou d’autres encore ne l’ont jamais connu : le monde sans Internet. Et pourtant avant, il y avait bien une vie, avec des candidats en recherche d’emploi et des entreprises à la recherche de candidats. L’ infographie ci-dessous nous retrace les diverses évolutions de moyens de communications, porte à porte, poste, téléphone, fax…

Comme vous le verrez, le CV vidéo, n’est pas nouveau, puisque l’on en trouve trace en 1983 et les Jobboards (sites d’emplois) en ligne, sont plus anciens que l’on ne le pensait, présents depuis 1999.

Catégories
Droit social RH

L’entreprise peut-elle faire mieux que la loi ?

Il est souvent coutume de dire ou de penser que les entreprises demeurent dans le cadre de la loi ou se situent à la limite voire même hors la loi.
homoparentaliteIl est pourtant certains cas où les entreprises font mieux que la loi et anticipent sur les réglementations.
Ainsi, HomoSFèRe, l’association des Lesbiennes, Gays, Bi et Trans du Groupe SFR a obtenu lors d’une rencontre avec la Direction Générale des Ressources Humaines le congé de parentalité pour les homos. « L’entreprise peut toujours faire mieux que la loi », a défendu la direction des ressources humaines.
Un bémol, même si quelques entreprises reconnaissent désormais l’homoparentalité, cela n’est pas le cas de la Sécurité Sociale. Les entreprises qui accordent ce congé à leurs salariés assument à ce jour seules, le paiement des indemnités, part employeur et part Sécurité Sociale.

Catégories
Baromètre RH

Vers une sédentarisation des commerciaux ?

Depuis l’époque où les commerciaux remontaient méthodiquement les rues ou relevaient scrupuleusement les noms sur les boîtes aux lettres afin de ne rater aucun prospect, beaucoup d’eau à couler sous les ponts.
Ainsi, toute entreprise un tant soit peu structurée s’est doté d’un CRM, a fourni à ses commerciaux un téléphone mobile et un PC portable afin d’optimiser la démarche de prospection. L’ultime évolution consistant à doter sa force de vente de smartphones. A titre indicatif, 6 % des commerciaux étaient dotés d’un smartphone professionnel en 2010, 11% en 2011 et ils seront probablement 17% en 2012.
Face à ces commerciaux de plus en plus technos et formés (le niveau de formation initiale ne cessant de croître), les prospects sont eux également de plus en plus informés, internet et Google obligent, et deviennent par la même de plus en plus rétifs à la prospection commerciale.

Dans ce contexte où le marketing ou l’e-marketing ne se contentent plus uniquement de promouvoir un produit mais organise ou facilite la rencontre, nous pourrions penser que l’itinérance des commerciaux irait décroissante pour laisser place à une certaine sédentarisation qui plus est en période crise où il convient d’abaisser les frais de l’entreprise.

commercial-itinerantEt bien non ! Alors même que le e-commerce ne cesse de progresser, que les commerciaux sont de plus en plus équipés de services technologiques, le poste déplacement au sein des PME n’a pas baissé et se situe toujours autour des 20.000 €uros/an et par commercial. C’est d’ailleurs l’un des rares budgets qui n’ait pas diminué face à la crise.

Les raisons sont diverses, mais la plus communément avancée est qu’en cette ère numérique où l’acte d’achat devient de plus en plus impersonnel, la rencontre avec le commercial constitue un moyen d’humaniser cette démarche et d’être rassuré. De mal nécessaire, la force commerciale terrain est donc devenue un service clients à forte valeur ajoutée.

Catégories
Emploi Recrutement

Et si la reprise était enfin là ?

Depuis des mois nous entendons à peu prés tout et son contraire concernant la reprise, tant sur le plan économique que sur le plan de l’emploi. Vue de notre fenêtre, la reprise sur le marché de l’emploi semble être au rendez-vous et tout particulièrement dans les secteurs où nous sommes présents, à savoir les nouvelles technologies, que ce soit les télécoms, la sécurité informatique, l’internet ou encore les domaines liés à la protection électronique des biens et des personnes.
repriseAinsi, nous avons réalisé sur ce dernier trimestre 2011, un peu plus de 50 recrutements de commerciaux B2B, dont une grande majorité pour des entreprises clientes utilisant des process de ventes en cycle court voire en one-shot. Donc une forte demande de profils juniors de type Bac +2 avec une première expérience en B2B dans des environnements high tech. La nouveauté sur ce début d’année 2011 est que les candidats ont très souvent plusieurs offres et que les entreprises doivent être très réactives en terme de décision. Si les intégrations dépassent les 15 jours suivant l’entretien, 20 à 30 % des candidats s’engagent auprès d’une entreprise plus rapide en terme de conclusion.
Concernant les candidats en poste et qui ont fait le dos rond chez leur employeur dans l’attente des premiers signes de reprise, nous constatons qu’il est très délicat de finaliser avec eux. En effet, un sur trois, se voit rattrapé par son employeur qui fait une surenchère et n’intègre pas finalement chez notre client, un second tiers, quitte effectivement son employeur sans pour autant intégrer chez notre client car fait l’objet d’une surenchère par une tierce entreprise. Nous constatons ce phénomène, tout particulièrement chez les profils confirmés d’ingénieurs commerciaux grands comptes ou mid-market, dotés d’une expérience comprise entre 5 et 10 ans.
L’autre signe qui selon nous semble indiquer que la reprise est là, réside dans le fait qu’après avoir procédé au recrutement de forces commerciales, nos clients renforcent leurs équipes techniques afin d’assurer les déploiements des contrats vendus ainsi que les services associés. Cette situation nous a d’ailleurs permis au passage de nous diversifier et d’accompagner nos clients plus uniquement pour le recrutement de commerciaux chasseurs mais également pour des profils techniques, type, technicien support, administrateur système ou réseau ou encore chef de projets.

Il est sans doute encore un peu tôt pour décréter que la reprise est enfin là, toutefois beaucoup de signes semblent l’indiquer. Nous avons d’ailleurs vu revenir certains de nos clients qui après avoir réalisé des plans sociaux en 2009 renforcent à nouveau leurs équipes commerciales de manière très significative, l’un d’eux l’ayant doublé avec un passage de 15 à 30 collaborateurs sur un trimestre.

Catégories
RH Web 2.0

DB Développement s’engage auprès d’A Compétence Egale

a-competence-egale1

DB-Développement vient de signer la charte Réseaux Sociaux, Internet, Vie Privée et Recrutement émise par l’association A Compétence Egale. Cette démarche nous est apparue comme naturelle car s’inscrivant dans le prolongement du fonctionnement du cabinet, non seulement sur un plan intellectuel comme en témoignent divers articles publiés sur notre blog, consacrés à la diversité ou à l’usage des réseaux sociaux, mais également et surtout dans les actes. En effet et comme sans doute tant les candidats en relation avec nous que nos clients pourraient en témoigner, la discrimination ethnique, religieuse ou générationnelle n’est pas de mise chez DB-Développement et se traduit aussi bien dans le sourcing que dans la présentation de candidats à nos clients où seules les compétences et le savoir être sont pris en compte.

Concernant l’usage des réseaux sociaux, s’ils sont devenus incontournables sur le plan professionnel et peuvent constituer de véritables accélérateurs, ils peuvent s’avérer tout aussi destructifs pour ceux qui oublient qu’Internet est un espace public. C’est pourquoi divers articles ont été consacrés sur ce sujet dans notre blog et que vous pouvez retrouver dans les rubriques réseaux sociaux ou e-réputation.

Les réseaux sociaux dans le cadre d’un usage professionnel positif sont devenus des outils fabuleux de sourcing et d’approche directe, la diversité sous toutes ses formes constitue pour nous une véritable richesse constitutive de réussite de nos clients. Au-delà donc de l’aspect intellectuel, pourquoi une entreprise commerciale telle que DB-Développement se priverait de telles sources de revenus ? Cette conclusion qui peut paraître pour certains provocatrice, a avant tout pour objet de rappeler le monde dans lequel nous vivons, à savoir, divers, communiquant et réactif

Catégories
Recrutement Web 2.0

Votre CV est-il e-lisible ?

mots-_cles3A ce jour, lorsque vous postulez, il ne suffit pas d’avoir le bon diplôme, les compétences requises ou l’expérience souhaitée, il faut avant tout que votre CV passe la barre des logiciels de tri de CV ou des jobboards utilisés par les recruteurs et comporte les mots clés correspondant à l’offre ou à la fiche de poste définie par l’entreprise qui recrute.

Le recruteur dans son opération de sourcing (recherche de candidats), souvent la plus fastidieuse et chronophage de la mission qui lui est confiée, va tenter de l’optimiser en faisant une recherche dans ses diverses cvthéques numériques par mots clés et en utilisant des agents booléens de type « ET », « OU », « SAUF » : Commercial ET bureautique OU telecoms SAUF assistante… Dans ce contexte,  il convient donc de penser votre CV comme un site Internet que vous souhaiteriez faire référencer au mieux par les divers moteurs de recherche (Google, Yahoo, Bing…) Ainsi, vous pouvez posséder toutes les qualités et compétences requises pour le poste à pourvoir et pourtant ne pas faire partie de la première sélection, car votre CV dans son contenu contiendrait en lieu et place de commercial, business developer, solutions d’impression au lieu de bureautique, VoIP au lieu de telecom et enfin assistante commerciale exclue des fonctions occupées.
Il en est de même en ce qui concerne la rémunération souhaitée. Lorsque vous renseignez cette information sur les divers jobboards, que ce soit Monster, Cadremploi ou même l’Apec, veillez à ce que celle-ci soit cohérente avec la moyenne constatée sur le marché, faute de quoi vous pouvez de la même manière vous trouver exclu de cette phase de sourcing. Une rémunération trop basse et vous risquez de passer pour moins expérimenté ou compétent que vous n’êtes en réalité, trop haute pour trop senior et dans tous les cas, si le recruteur affine sa recherche en intégrant le champs rémunération, votre CV n’apparaîtra tout simplement pas.

Comme vous le constatez, la rédaction d’un CV en cette ère Web 2.0, n’a plus grand chose d’un exercice littéraire mais est avant tout une démarche devant s’inscrire dans un processus numérique qui aura pris en considération les codes et les contraintes d’un « référenceur » de sites Internet et pour laquelle il n’est nul besoin d’emprunter la plume d’un futur prix Goncourt.