Catégories
Baromètre

Visio ou Caméra Café ?

Depuis ce matin, en ce lundi 11 mai, une douce mélodie résonne à mes oreilles : le son des voitures dans Paris. Ce que l’on qualifie d’ordinaire, nuisance sonore et sans doute que l’on qualifiera ainsi à nouveau dans les jours à venir, moi y compris, est aujourd’hui synonyme de retour à la vie et à la liberté, encore conditionnelle, je vous l’accorde.

Cet événement sans précédent que nous venons de vivre, le confinement, laissera des traces dans nos esprits, c’est incontestable. Initiera-t-il un nouveau Monde ? Seul l’avenir ou les héritiers de Nostradamus le diront. A ce jour, toutes les hypothèses sont ouvertes, so, wait and see…

La distanciation sociale qui mute depuis quelques jours en distanciation physique, a contraint beaucoup d’entre nous à l’arrêt d’activité ou au télétravail. Concernant ce dernier et les problématiques que nombre d’entreprises ont rencontrées pendant le confinement, il s’est avéré qu’il était plus conceptuel que véritablement opérationnel. Problématiques de type technique, VPN sous-dimensionnés, limitant le nombre et le temps de connexion, dématérialisation partielle ou insuffisante de documents, rendant parfois impossible le traitement d’un dossier, sauf à se rendre physiquement dans les locaux de l’entreprise…Mais également et surtout, problématique sociale. Tous les outils dont nous disposons : téléphone, email, sms y compris visioconférences (WhatsApp, Duo, Zoom…) ont montré leurs limites. En effet, rien ne peut remplacer la relation physique où le non-verbal est tout aussi important que le verbal, voire, souvent davantage. Rien ne remplacera la convivialité et surtout la machine à café si bien décrite avec humour dans Caméra Café et le célèbre Jean-Claude Convenant. Confidences, rumeurs, conflits, coups de gueule ou coups de cœur, il se passe toujours quelque chose devant la machine à café !

Ainsi, imagine-t-on un processus de recrutement, tant côté employeur que candidat, dans lequel la rencontre physique serait absente ? J’en doute fort. D’autant plus lorsque l’on sait que ce qui prime est non plus le savoir-faire, mais bien le savoir-être, ou, comme je le dis depuis de nombreuses années à mes clients de manière un peu triviale : « Le meilleur candidat n’est pas celui qui possède le meilleur CV, mais celui avec lequel on se voit boire le café tous les jours. » Ceci vaut également pour les candidats concernant leur futur employeur ou manager.

Durant les jours à venir nous serons certainement encore contraints de limiter nos échanges à des télé-échanges, mais rien ne remplacera le présentiel, la rencontre physique.

Chers clients et candidats, je vous dis donc, à très vite, devant la machine à café.

Catégories
Baromètre

Coronavirus, avant, pendant et…après ??

Jeudi 12 mars, 20 heures, l’annonce de la fermeture des écoles marque le premier coup de glas, suivi, le 13 mars, par un vendredi noir côté bourse ressemblant davantage à un block-Friday qu’à un black-Friday et enfin, le samedi 14 mars au soir, fermeture des bars, restaurants, commerces…

En l’espace de trois jours, notre économie, notre croissance qui couraient tel un Mohamed Ali esquivant tous les coups, se voient mises KO ! KO debout, mais pas encore au sol, le sol n’étant atteint que lors des 12 coups de midi du mardi 17 mars et le début du confinement.

Il y a une semaine encore, chacun d’entre nous s’interrogeait afin de savoir comment s’organiser pour accompagner sa croissance ? Où trouver les compétences ? Comment respecter ses délais afin de satisfaire ses clients ? Comment fidéliser ses collaborateurs ?

Incontestablement et sans vouloir enfoncer une porte ouverte, il y aura un « avant » et un « après » confinement, mais il convient aujourd’hui de vivre l’instant, le « pendant » cette pause imposée.

Alors positivons, profitons-en sur le plan professionnel pour nous poser les questions que souvent nous repoussons au lendemain, happés par le quotidien :
– Mon poste actuel est-il en phase avec mon projet personnel ?
– L’organisation de mon entreprise et de mes équipes répond-t-elle au mieux aux attentes de mes clients et de mes collaborateurs ?
– Ma communication interne est-elle efficace dans la mobilisation de mes équipes et contribue-t-elle à l’adhésion de celles-ci au projet d’entreprise ?
– Mon approche dans le recrutement de futurs collaborateurs demeure-t-elle en phase avec la culture et les attentes des candidats que je rencontre ou que l’on me présente ?
– … et sans doute bien d’autres questions..

De notre côté, nous allons profiter de cette pause pour mettre à jour notre site internet, projet sans cesse repoussé par faute de temps, sans pour autant vous oublier, vous, clients et candidats, pour qui nous demeurons disponibles et bien entendu à l’écoute, de vos projets, de vos évolutions professionnelles.

On ne vous dit pas à bientôt mais à tout de suite !

Catégories
Baromètre

Le turnover, signe de santé économique ?

Après les chiffres du chômage de janvier 2015 publiés en févier et faisant état d’une légère décrue en catégorie A, 19.100 chômeurs de moins, les prévisions de l’Apec en termes d’embauche de cadres sur 2015 nous annoncent une hausse de l’ordre de 3%, soit 174.000 à 180.000 cadres recrutés pour l’année en cours.

De notre côté et à notre modeste échelle, nous observons un retour des candidats en poste et qui sont à nouveau à l’écoute du marché et d’opportunités. Ce point est  assez symptomatique, car depuis septembre 2012 les candidats en poste étaient de moins en moins mobiles et pour preuve, se rendaient de moins en moins visibles via leur CV sur les jobboards. Ainsi, sur 2012-2013, nos recherches de profils par mots clés avaient chuté de 70 %, ne demeuraient que les candidats sans emploi ou sentant un risque pour celui-ci. Il était d’ailleurs fréquent lors de nos échanges avec des candidats en poste de s’entendre dire : « là ou je suis aujourd’hui, ce n’est pas terrible mais je sais où je suis et ne prendrai pas le risque dans le contexte actuel de changer d’entreprise et d’aller dans l’inconnu. » Cette situation nous a d’ailleurs été confirmée par plusieurs DRH parmi nos clients dans des domaines où le turn-over est souvent au dessus de la moyenne (télécoms, solutions d’impression…), qui ont connu sur 2014 des turnovers quasiment nuls.

Sur ce premier trimestre 2015, les candidats en poste que nous présentons à nos clients se situeraient entre 30 et 40 %, là où ils étaient à peine 10% les mois précédents. Il n’est donc pas improbable que les premiers signes d’une reprise économique s’accompagnent d’une reprise du turnover au sein des entreprises. En effet, que ce soit justifié ou non, chez beaucoup de salariés certaines rancœurs ont pu s’accumuler à l’égard de leur employeur, liées au contexte économique et qui se sont traduites par des stagnations voire des baisses de rémunérations et peu ou pas de perspectives d’évolution. Il n’est donc pas exclu que l’on assiste dans les entreprises à un certain nombre de divorces, comme on peut le voir dans les couples qui se serrent les coudes le temps d’une épreuve difficile, mais qui une fois celle-ci dépassée, se séparent.

 

Ainsi, il n’est pas impossible que l’on assiste sur cette année 2015 à un rééquilibrage des forces entre candidats et recruteurs et que les peurs laissent la place à l’élaboration de projets communs.

Catégories
Baromètre RH

Vers une sédentarisation des commerciaux ?

Depuis l’époque où les commerciaux remontaient méthodiquement les rues ou relevaient scrupuleusement les noms sur les boîtes aux lettres afin de ne rater aucun prospect, beaucoup d’eau à couler sous les ponts.
Ainsi, toute entreprise un tant soit peu structurée s’est doté d’un CRM, a fourni à ses commerciaux un téléphone mobile et un PC portable afin d’optimiser la démarche de prospection. L’ultime évolution consistant à doter sa force de vente de smartphones. A titre indicatif, 6 % des commerciaux étaient dotés d’un smartphone professionnel en 2010, 11% en 2011 et ils seront probablement 17% en 2012.
Face à ces commerciaux de plus en plus technos et formés (le niveau de formation initiale ne cessant de croître), les prospects sont eux également de plus en plus informés, internet et Google obligent, et deviennent par la même de plus en plus rétifs à la prospection commerciale.

Dans ce contexte où le marketing ou l’e-marketing ne se contentent plus uniquement de promouvoir un produit mais organise ou facilite la rencontre, nous pourrions penser que l’itinérance des commerciaux irait décroissante pour laisser place à une certaine sédentarisation qui plus est en période crise où il convient d’abaisser les frais de l’entreprise.

commercial-itinerantEt bien non ! Alors même que le e-commerce ne cesse de progresser, que les commerciaux sont de plus en plus équipés de services technologiques, le poste déplacement au sein des PME n’a pas baissé et se situe toujours autour des 20.000 €uros/an et par commercial. C’est d’ailleurs l’un des rares budgets qui n’ait pas diminué face à la crise.

Les raisons sont diverses, mais la plus communément avancée est qu’en cette ère numérique où l’acte d’achat devient de plus en plus impersonnel, la rencontre avec le commercial constitue un moyen d’humaniser cette démarche et d’être rassuré. De mal nécessaire, la force commerciale terrain est donc devenue un service clients à forte valeur ajoutée.

Catégories
Baromètre Recrutement

Les commerciaux chasseurs à nouveau chassés

Si DB-Développement était une société cotée on noterait que nous réalisons sur ce premier semestre 2010, une croissance de 100% par rapport au même semestre 2009, ce qui bien qu’exact, nous replace à un niveau d’activité équivalent à 2008 voire même légèrement supérieur, soit avant la crise.

confident asian businesswoman with a business team

Ce constat nous conforte dans nos choix en terme de positionnement, à savoir, de cabinet spécialisé dans le recrutement de commerciaux chasseurs évoluant principalement en B2B et one shot  avec des formules rapides et économiques que sont les forums ou CV Plus qui semblent répondre aux nouvelles attentes des entreprises et des candidats.

 

En chiffres depuis le début de l’exercice :

         90 recrutements de commerciaux réalisés

         30 forums organisés

         2.000 CVs sourcés

         1.500 entretiens menés

         350 candidats présentés

 

DB-Développement s’est également diversifiée au niveau des activités de ses clients, puisque longtemps très concentrée sur les télécoms, nous avons renforcé notre présence dans la protection électronique (biométrie, vidéo surveillance, défibrillateurs) et débutons dans le monde de l’internet et des web agencies ainsi que dans celui des loueurs de linge.

 

Catégories
Baromètre Recrutement

Les commerciaux ne connaissent pas la crise.

Après une année 2009 que l’on peut qualifier d’annus horribilis en terme de recrutement, le premier semestre 2010 a connu un net regain. A ce titre, pour ce qui concerne DB-Développement, nous avons enregistré un niveau d’activité équivalent à celui du premier semestre 2008, soit avant la crise financière.

wayUn article paru ce jour dans les Echos vient confirmer de manière générale ce que nous observons à notre niveau, compte tenu de notre positionnement axé recrutement de commerciaux. En effet, même si 70 % des DRH n’envisagent pas encore la sortie de crise et préfèrent se concentrer sur le maintien ou le développement des compétences clefs, 30 % des DRH prévoient de recruter des commerciaux.

Par ailleurs, la diversité sous toutes ses formes commence à faire son chemin, car identifiée comme pouvant constituer un atout pour le développement des entreprises.

Même si le quotidien est encore loin d’être rose, ces indicateurs nous laissent entrevoir des premiers signes de reprise. Il y a un an, l’objectif des entreprises sur le plan commercial était avant tout de ne pas perdre de clients, aujourd’hui nombreuses sont celles qui pensent à juste titre que la conquête de nouveaux clients est à nouveau possible, ce qui en soi constitue un premier signe de retour à la confiance. 

Catégories
Baromètre Emploi

La situation de l’emploi un an après le début de la crise.

Un an après le début de la crise on peut tirer les premiers enseignements sur la situation de l’emploi et du recrutement.

emploi

On notera de manière globale que les plus touchés sont les jeunes diplômés, moins d’un quart des entreprises se disant prêtes à donner sa chance à un débutant ou un junior. Les entreprises font le choix de la sécurité et préfèrent intégrer un confirmé avec plus de 10 ans d’expérience. Les fonctions les plus prisées actuellement sont les cadres commerciaux, administratifs et financiers.
Les secteurs les plus en repli en terme de recrutement sont la banque et l’assurance, l’informatique, même si le niveau de demande demeure élevé et enfin le bâtiment, où l’on observe une certaine reprise, bien qu’encore timide.
Les jeunes diplômés, principalement à bac+2, bénéficient toutefois d’opportunités pour des postes de commerciaux dans les secteurs qui ont été les plus touchés par la crise (immobilier, transports, services B2B). Les entreprises souhaitant relancer le business tout en maîtrisant leurs coûts commerciaux.

Le nombre d’inscrits à Pôle emploi à fin août 2009 :

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi de catégorie A (chômage total) s’établit à 2 553 300 en France métropolitaine fin août 2009. Ce nombre augmente par rapport à la fin juillet 2009 (+0,7 %, soit +18 100).Sur un an, il croît de 25,8 %.
Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi de catégories B et C s’établit à 1 147 000 en France métropolitaine fin août 2009. En août, le nombre de ceux de catégorie B diminue de 0,1 % (+6,4 % sur un an) et le nombre de ceux de catégorie C est en hausse de 2,3 % (+12,8 % sur un an).
Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi de catégories A, B, C s’établit à 3 700 300 en France métropolitaine fin août 2009 (3 923 200 en France y compris Dom). Ce nombre croît de 0,9 % (+32 200) au mois d’août. Sur un an, il augmente de 20,4 %.

Les demandeurs d’emplois se répartissent aujourd’hui en 5 catégories :

A : demandeurs d’emploi disponibles, n’ayant exercé aucune activité dans le mois et tenus de faire des actes positifs de recherche, peu importe le type d’emploi demandé (CDI, CDD, intérim, temps plein ou temps partiel…).
B : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche, ayant exercé une activité réduite courte (moins de 78 heures) au cours du mois.
C : demandeurs d’emploi ayant exercé une activité réduite longue (plus de 78 heures) au cours du mois, non tenus de faire des actes positifs de recherche.
D : demandeurs d’emploi non immédiatement disponibles en arrêt maladie, en stage ou en formation, donc non tenus de faire des actes positifs de recherche.
E : personnes non immédiatement disponibles, déjà pourvues d’un emploi et à la recherche d’un autre emploi (ex: bénéficiaires de contrats aidés…).

Catégories
Baromètre RH

Génération Y, génération donnant-donnant.

Un emploi c’est avant tout un salaire !

Décidément cette nouvelle génération de salariés, les 20-30 ans, communément appelée génération Y n’en finit pas de surprendre. Une étude réalisée par l’Observatoire Cegos, révèle que parmi les critères de choix d’une entreprise, la rémunération arrive en tête pour près des 2/3 (64%). L’intérêt de la mission ainsi que l’image de l’entreprise n’arrivent qu’en quatrième et cinquième position.

Buy new houseAussi longtemps que l’entreprise leur permettra d’évoluer, ils y resteront, dans le cas contraire, ils n’hésiteront pas à aller chercher à l’extérieur. Le sentiment d’appartenance ou la relation affective est très faible, la relation est avant tout contractuelle, donnant-donnant. Outre les aspects financiers, le respect de la personne (46%), la convivialité (43%) et la reconnaissance du travail accompli (37%) constituent des points primordiaux.

Face à cette situation et cette nouvelle hiérarchie des priorités et des attentes, il va de soi que les politiques RH, tant au niveau du recrutement que du suivi de carrière se doivent d’évoluer, sauf à se retrouver en profond décalage avec cette nouvelle génération dont l’épanouissement personnel est à priori ailleurs que dans l’entreprise. Le Web en général et les réseaux sociaux en particulier ne sont pas étrangers à cette mutation feutrée mais profonde, par la satisfaction des besoins sociaux, affectifs et d’ouverture qu’ils peuvent procurer.

Catégories
Baromètre

Les commerciaux B2B bac+2 ne connaissent pas la crise.

Selon l’INSEE, le taux de chômage le plus faible parmi les jeunes est traditionnellement celui des bac + 2. Même en temps de crise cette situation se vérifie et tout particulièrement en ce qui concerne les commerciaux.

commerciaux2

Ces profils trouvent des débouchés et sont particulièrement recherchés dans des secteurs tels que les télécoms ou la distribution spécialisée. Le secteur banque de détail qui est confronté à des départs massifs à la retraite privilégie également ce type de profils pour des postes de chargés de clientèles ou de chargé d’accueil.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, le recrutement des commerciaux B2B bac +2 constitue l’une des spécialités de DB-Développement tout particulièrement dans le domaine des télécoms. Comme quoi, ils nous arrivent de faire les bons choix.