Catégories
Baromètre

Visio ou Caméra Café ?

Depuis ce matin, en ce lundi 11 mai, une douce mélodie résonne à mes oreilles : le son des voitures dans Paris. Ce que l’on qualifie d’ordinaire, nuisance sonore et sans doute que l’on qualifiera ainsi à nouveau dans les jours à venir, moi y compris, est aujourd’hui synonyme de retour à la vie et à la liberté, encore conditionnelle, je vous l’accorde.

Cet événement sans précédent que nous venons de vivre, le confinement, laissera des traces dans nos esprits, c’est incontestable. Initiera-t-il un nouveau Monde ? Seul l’avenir ou les héritiers de Nostradamus le diront. A ce jour, toutes les hypothèses sont ouvertes, so, wait and see…

La distanciation sociale qui mute depuis quelques jours en distanciation physique, a contraint beaucoup d’entre nous à l’arrêt d’activité ou au télétravail. Concernant ce dernier et les problématiques que nombre d’entreprises ont rencontrées pendant le confinement, il s’est avéré qu’il était plus conceptuel que véritablement opérationnel. Problématiques de type technique, VPN sous-dimensionnés, limitant le nombre et le temps de connexion, dématérialisation partielle ou insuffisante de documents, rendant parfois impossible le traitement d’un dossier, sauf à se rendre physiquement dans les locaux de l’entreprise…Mais également et surtout, problématique sociale. Tous les outils dont nous disposons : téléphone, email, sms y compris visioconférences (WhatsApp, Duo, Zoom…) ont montré leurs limites. En effet, rien ne peut remplacer la relation physique où le non-verbal est tout aussi important que le verbal, voire, souvent davantage. Rien ne remplacera la convivialité et surtout la machine à café si bien décrite avec humour dans Caméra Café et le célèbre Jean-Claude Convenant. Confidences, rumeurs, conflits, coups de gueule ou coups de cœur, il se passe toujours quelque chose devant la machine à café !

Ainsi, imagine-t-on un processus de recrutement, tant côté employeur que candidat, dans lequel la rencontre physique serait absente ? J’en doute fort. D’autant plus lorsque l’on sait que ce qui prime est non plus le savoir-faire, mais bien le savoir-être, ou, comme je le dis depuis de nombreuses années à mes clients de manière un peu triviale : « Le meilleur candidat n’est pas celui qui possède le meilleur CV, mais celui avec lequel on se voit boire le café tous les jours. » Ceci vaut également pour les candidats concernant leur futur employeur ou manager.

Durant les jours à venir nous serons certainement encore contraints de limiter nos échanges à des télé-échanges, mais rien ne remplacera le présentiel, la rencontre physique.

Chers clients et candidats, je vous dis donc, à très vite, devant la machine à café.