Catégories
Baromètre Recrutement

Les commerciaux ne connaissent pas la crise.

Après une année 2009 que l’on peut qualifier d’annus horribilis en terme de recrutement, le premier semestre 2010 a connu un net regain. A ce titre, pour ce qui concerne DB-Développement, nous avons enregistré un niveau d’activité équivalent à celui du premier semestre 2008, soit avant la crise financière.

wayUn article paru ce jour dans les Echos vient confirmer de manière générale ce que nous observons à notre niveau, compte tenu de notre positionnement axé recrutement de commerciaux. En effet, même si 70 % des DRH n’envisagent pas encore la sortie de crise et préfèrent se concentrer sur le maintien ou le développement des compétences clefs, 30 % des DRH prévoient de recruter des commerciaux.

Par ailleurs, la diversité sous toutes ses formes commence à faire son chemin, car identifiée comme pouvant constituer un atout pour le développement des entreprises.

Même si le quotidien est encore loin d’être rose, ces indicateurs nous laissent entrevoir des premiers signes de reprise. Il y a un an, l’objectif des entreprises sur le plan commercial était avant tout de ne pas perdre de clients, aujourd’hui nombreuses sont celles qui pensent à juste titre que la conquête de nouveaux clients est à nouveau possible, ce qui en soi constitue un premier signe de retour à la confiance. 

Catégories
Droit social Réseaux sociaux

Un salarié peut-il tout écrire sur Facebook ?

Peut-on tout dire, tout écrire sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Facebook ? La réponse est non !

facebookA ce titre, 3 salariés d’Alten viennent d’en faire les frais.

Les salariés d’Alten auraient tenu une conversation privée sur Facebook, avec des propos jugés désobligeants à l’égard de la direction de l’entreprise.

Le conseil des Prud’hommes de Boulogne-Billancourt se réunissait jeudi 20 mai afin de confirmer les licenciements des 3 salariés de l’entreprise Alten. Apparemment les jeunes salariés discutaient depuis leur domicile en se connectant tous les trois un samedi soir sur Facebook. Au fil de la discussion, ils auraient fait plusieurs critiques à l’égard de leur responsable des ressources humaines. Et ce n’est pas fini, puisqu’un tiers des employés, amis sur Facebook auraient lu ces critiques et y compris plusieurs salariés faisant partie de la direction des ressources humaines. On imagine donc que certains salariés de la DRH auraient transmis une copie à la direction d’Alten. Quelques semaines plus tard, l’entreprise licencie ses trois salariés rebelles pour « incitation à la rébellion » et « dénigrement de l’entreprise ».  l’affaire n’a pu être tranchée par le conseil des Prud’hommes de Boulogne-Billancourt, les conseillers étant partagés, une prochaine audience se déroulera à une date non déterminée.

 

justicePour mieux comprendre les limites nous vous invitons à lire l’interview réalisée par Céline SERRAT.

PARIS — Les contentieux entre salariés et employeurs, liés à des écrits postés sur internet via les réseaux sociaux vont se multiplier, estime l’avocat spécialisé en droit du travail Me Christophe Noël, mais pour qu’une sanction soit valable, il doit y avoir atteinte aux intérêts légitimes de l’entreprise.

Lire la suite.