Catégories
Recrutement RH

Fantasme de recruteur.

Un recruteur est un homme ou une femme dont les techniques d’entretien sont sa spécialité mais qui possède, comme les autres, ses fantasmes.

 
fantasmeSans forcément fantasmer outre mesure, j’aimerais poser la question suivante à un candidat :
Monsieur le candidat, vous conduisez votre voiture par une nuit de tempête terrible. La visibilité est presque nulle, le vent est violent, et il fait très froid. Vous passez devant un arrêt d’autobus, isolé, où attendent trois personnes:

 

1. Une dame âgée, en danger de mort.
2. Un vieil ami qui vous a déjà sauvé la vie.
3. La femme de vos rêves, votre partenaire idéale.

QUESTION: Vous ne pouvez prendre qu’un seul passager à bord, car votre véhicule ne compte que deux places. Qui choisirez-vous ?

Cette question aurait été utilisée dans le cadre d’un test professionnel et entraîne un véritable dilemme moral et éthique.
Le candidat pourrait répondre qu’il prendrait la vieille dame, car elle est en danger de mort, et qu’il serait logique d’essayer de la sauver en premier.
Il pourrait, également, prendre son vieil ami, puisqu’il lui a sauvé la vie, et cela serait une bonne occasion de lui rendre la pareil.
Cependant, il risque de ne plus rencontrer sa partenaire idéale…

Alors, quelle est la « bonne » réponse ?

Il n’y a, bien sûr, pas de bonne réponse, mais on peut rêver du candidat habile qui répondrait:
« Je donnerais les clés de ma voiture à mon vieil ami, et je le laisserais embarquer la vieille dame pour l’emmener à l’hôpital. Moi, je resterais là pour attendre l’autobus avec la femme de ma vie ».

La morale de cette histoire est qu’il faut savoir surmonter les obstacles apparents que dressent devant nous nos problèmes, et apprendre à penser de manière créative.

photo_florian_mantione

Florian MANTIONE.

Quand les confrères ont de l’humour ou du talent, il serait dommage de ne pas le faire partager.

http://www.florianmantione.com

Catégories
E-réputation Réseaux sociaux

P.DG déconnectés.

Le blog UberCEO.com vient de réaliser une étude intéressante et édifiante concernant le rapport qu’entretiennent les 100 premiers P.DG américains (classement Fortune 2009 établi par le magazine Forbes) avec les réseaux sociaux.

pdg119% possèdent une page Facebook
2 d’entre eux un compte Twitter
13 sont présents sur Linkedin, mais seulement 3 d’entre eux comptent plus de 10 contacts, tous 3 patrons d’entreprises IT (Dell, Cisco et Ingram Micro)
– Aucun (0) ne possède un blog.
75% ont un accès à Wikipedia, néanmoins lorsqu’une page leur est consacrée, les informations sont souvent erronées ou pas mises à jour.

Dans ces conditions pas étonnant qu’UberCeo titre : « Les P.DG du Fortune 100, les tire-au-flanc des Media Sociaux .»
Sharon Barclay, rédactrice chez UberCEO.com, reste surprise par les résultats de l’étude menée entre le 29 mai et le 16 juin dernier. «Il est incroyable que les PDG les plus en vue puissent être à ce point déphasés par rapport à la manière de communiquer des clients de l’entreprise dont ils ont la charge». Selon elle, le constat est accablant. «Ils donnent l’impression d’être déconnectés, désengagés ou désintéressés», ajoute-t-elle.

Catégories
Emploi Recrutement

Votre CV est-il E-compatible ?

De même que sur les réseaux sociaux où pour être vu, il faut être visible, pour être recruté sur les sites ou espaces emploi, il faut être recrutable et surtout, E-recrutable.
A ce jour, 60 % des plus grandes entreprises françaises disposent d’un espace recrutement sur leur site internet où il est possible de postuler en ligne. Au-delà de ces grandes entreprises, la quasi-totalité des opérations de recrutement s’appuie maintenant sur des outils d’e-recrutement, sites d’emplois ou cvthèques numériques. Il convient donc de s’assurer avant tout envoi que votre CV sera compatible sur le plan technique.

Pôle Emploi vous présente le service réalisé par Jobetic pour tester votre CV. 

 

e-cv4

(Pour tester cliquez sur l’image)

Catégories
E-réputation Réseaux sociaux

E-réputation et réseaux sociaux : entreprises conscientes mais toujours inactives.

Le cabinet Deloitte vient de réaliser une étude concernant l’impact des réseaux sociaux sur l’E-réputation des individus et des entreprises. L’introduction rédigée par le président, Sharon L.ALLEN, donne le ton : « Si la décision de publier des vidéos, des images des réflexions, expériences ou observations sur des sites de réseaux sociaux est un acte personnel, un seul d’entre eux peut avoir d’importantes conséquences éthiques pour les individus comme les entreprises. Par conséquent il est important pour les dirigeants d’être conscient des implications et d’élever la discussion au sujet des risques et cela en association avec le plus haut niveau d’encadrement.”

                                                                                                                                                                                                                                                       ereputation-deloitte2L’étude révèle que 74% des salariés interrogés s’accordent sur la simplicité de porter préjudice à la réputation d’une entreprise sur les médias sociaux, 58% des dirigeants pensent que les risques liés aux réseaux sociaux devraient être anticipés, mais 85% avouent que ce n’est pas le cas actuellement.

Quelle est la frontière entre ce qui est de la sphère professionnelle et personnelle? 53% des salariés affirment que leurs profils sur les réseaux sociaux ne concernent pas leurs employeurs. Hors 40% des dirigeants ne partagent pas cet avis, et 30% d’entre eux avouent regarder les pages de leurs salariés sur les sites de réseaux sociaux.
D’ailleurs 37% des salariés ne prennent pas en considération ce que pourrait penser leur patron ou leurs collègues en consultant leurs profils, et 34% l’impact sur leurs clients.

Enfin cette enquête révèle concernant les dirigeants et les entreprises que :

31% des dirigeants des salariés sondés sont sur Facebook
30% que les réseaux sociaux sont une composante de leur business et de leur stratégie opérationnelle
29% utilisent les réseaux sociaux pour gérer et construire leur marque
23% utilisent les réseaux sociaux comme outils de communication internes à l’entreprise
23% utilisent les réseaux sociaux pour recruter

En conclusion, même si les entreprises et leurs dirigeants sont conscients de l’impact des réseaux sociaux, très peu les ont intégrés à leur démarche. A ce jour, majoritairement ils subissent, certains réagissent, seule une faible minorité agit.

Catégories
Droit social

Le travail c’est la santé.

Maintien de la mutuelle en cas de perte d’emploi.

boueeEn cette période de chômage massif, syndicats et patronat semblent sur le point de se mettre d’accord afin que les salariés qui auraient perdu leur emploi puissent continuer à bénéficier de la couverture de la mutuelle de leur dernier employeur.Tous les types de contrats seraient concernés, les seules conditions requises seraient d’être indemnisé en tant que demandeur d’emploi et être resté au moins un mois dans son dernier poste. Dès lors, l’ex-salarié continuerait à bénéficier de sa mutuelle pour une période équivalente à la durée de son dernier contrat sans qu’elle ne puisse excéder 9 mois. Cette nouvelle disposition pourrait entrer en vigueur dès juillet 2009.

Catégories
Emploi Réseaux sociaux

Les réseaux sociaux eux aussi connaissent la crise.

financial crisisLe rachat de Myspace pour 580 millions de dollars par News Corp, empire multimédia détenu par le magnat australo-américain Rupert Murdoch, avait été salué en 2005 par les analystes. Depuis, Facebook et Twitter ont surpassé MySpace et les revenus générés par la publicité ont baissé. A ceci, s’ajoute le fait qu’une partie des revenus réalisés par MySpace émanent d’un accord publicitaire passé avec Google. Cet accord arrive à expiration en juillet 2010 et pourrait ne pas être reconduit…
Ainsi, Myspace pourrait être amené à se séparer de 500 collaborateurs sur les 1600 que compte le réseau social à ce jour.
Outre le problème de positionnement auquel est confronté Myspace (réseau social musical et non plus généraliste), cette situation pose à nouveau la question du modèle économique des réseaux sociaux. En dehors des réseaux à caractère professionnel de type Linkedin, ni Facebook, ni Twitter ne semblent être en mesure d’apporter une réponse probante, malgrès leur succés.

myspace

Catégories
Baromètre RH

Génération Y, génération donnant-donnant.

Un emploi c’est avant tout un salaire !

Décidément cette nouvelle génération de salariés, les 20-30 ans, communément appelée génération Y n’en finit pas de surprendre. Une étude réalisée par l’Observatoire Cegos, révèle que parmi les critères de choix d’une entreprise, la rémunération arrive en tête pour près des 2/3 (64%). L’intérêt de la mission ainsi que l’image de l’entreprise n’arrivent qu’en quatrième et cinquième position.

Buy new houseAussi longtemps que l’entreprise leur permettra d’évoluer, ils y resteront, dans le cas contraire, ils n’hésiteront pas à aller chercher à l’extérieur. Le sentiment d’appartenance ou la relation affective est très faible, la relation est avant tout contractuelle, donnant-donnant. Outre les aspects financiers, le respect de la personne (46%), la convivialité (43%) et la reconnaissance du travail accompli (37%) constituent des points primordiaux.

Face à cette situation et cette nouvelle hiérarchie des priorités et des attentes, il va de soi que les politiques RH, tant au niveau du recrutement que du suivi de carrière se doivent d’évoluer, sauf à se retrouver en profond décalage avec cette nouvelle génération dont l’épanouissement personnel est à priori ailleurs que dans l’entreprise. Le Web en général et les réseaux sociaux en particulier ne sont pas étrangers à cette mutation feutrée mais profonde, par la satisfaction des besoins sociaux, affectifs et d’ouverture qu’ils peuvent procurer.

Catégories
E-réputation Identité Numérique

Etes-vous satisfait de votre Community Manager?

L’arrivée d’internet dans le monde de l’entreprise a fait naître de nouvelles fonctions. Ainsi, après le webmaster à l’ère du web 1.0, avec des prérogatives principalement techniques, nous avons assisté à l’arrivée des Webdesigners et des Content Managers (responsables du contenu).

internet conceptDerniers en date, les Community Managers. Généralement rattachés à la direction marketing de l’entreprise, ils ont pour mission d’assurer la modération et la communication sur les supports internes, que ce soient les forums et les blogs, mais ont également et surtout une mission externe. En effet, avec l’avènement du Web 2.0, il convient d’effectuer une veille permanente sur ce qui se dit ou s’écrit sur son entreprise, sa marque ou son marché et d’intervenir sur les forums ou les réseaux sociaux que ce soit pour communiquer ou parfois  se défendre.
Ainsi, même si sa mission est plutôt orientéee marketing et commercial, elle peut concerner d’autres services de l’entreprise et amener le Community Manager à intervenir  en appui des Directions des Ressources Humaines dans des situations de crise tels que des plans sociaux ou des Directions Financières dans le cas d’entreprises cotées par exemple. Le Community Manager est donc en quelque sorte le porte-parole numérique de l’entreprise, à ce titre doté d’un vrai rôle politique.
Outre un vrai talent rédactionnel et de communication, il doit savoir mesurer les niveaux d’influence et connaître parfaitement les rouages de l’entreprise.

A propos, vous, où en êtes-vous du recrutement de votre Community Manager?

Catégories
Droit social Emploi

Conditions de mobilité dans l’UE.

Vous êtes ressortissant d’un pays membre de l’union européenne et souhaitez vous installer dans un autre pays membre. Quels sont vos droits et obligations ?

mobilite-europe
En tant que ressortissant d’un pays membre de l’union européenne, vous pouvez vous rendre sans aucune condition dans un pays de l’Union européenne si votre séjour n’excède pas 3 mois. Au-delà, il faudra répondre à certains critères comme précisé dans l’article de 20 minutes du 2 juin 2009.


Droit de séjour. Vous pouvez vous installer dans un pays de l’UE si vous exercez une activité économique dans le pays d’accueil, qu’elle soit salariée ou non (vous pouvez aussi emmener votre famille – conjoint et enfants ou parents à charge). Si vous n’avez pas de travail, vous devez disposer de «ressources suffisantes» et d’une assurance maladie pour «ne pas devenir une charge» pour le pays, indique une directive de 2004. Cette condition vaut aussi si vous êtes étudiant.
Si vous êtes demandeur d’emploi et que vous touchez en France des allocations chômage, vous pourrez continuer à les percevoir dans le pays d’accueil pendant 3 mois.

Droit de travailler. Aucun permis de travail n’est requis. En tant que citoyen européen, vous pouvez postuler à toutes les offres d’emploi du pays d’accueil, même dans le secteur public. Vous ne devez subir aucune discrimination. Une exception: les Etats peuvent réserver à leurs nationaux «certains emplois touchant à l’exercice de la puissance publique ou dont l’objet est la sauvegarde des intérêts généraux de l’État – forces armées, police, justice, administration fiscale, diplomatie, etc.».

Valeur des diplômes. Est-ce que vous aurez des difficultés à faire valoir votre diplôme? Tout dépend du métier. Certaines professions réglementées, par exemple architecte, médecin, infirmier ou pharmacien, bénéficient d’une reconnaissance automatique. Dans d’autres cas, vous pourrez être amené à prouver votre expérience professionnelle.

Droits sociaux. Si vous travaillez, vous avez droit, dans le pays d’accueil, aux mêmes prestations sociales que les nationaux, par exemple en cas de maladie, maternité, invalidité ou accident du travail. Vous avez aussi droit aux mêmes allocations familiales et aux mêmes prestations chômage, si vous perdez votre emploi. Vous pouvez aussi bénéficier d’un logement social et vos enfants de bourses d’études, aux mêmes conditions que les nationaux.

Droits civiques. Vous pouvez enfin voter aux municipales et aux européennes dans votre pays d’accueil, et même vous présenter.

Catégories
E-réputation Identité Numérique

Recruteurs et employeurs également sur Facebook ou Twitter.

Les réseaux sociaux constituent un excellent moyen pour accroître sa visibilité professionnelle, par contre il faut toujours garder à l’esprit qu’Internet demeure un espace public et que recruteurs ou employeurs peuvent également consulter votre profil, vos groupes et vos tweets.
facebook-recruteur-2jpg1Ainsi, récemment en Suisse, une utilisatrice de Facebook a été licenciée par son employeur pour avoir utilisé Facebook durant son congé maladie. Selon l’édition helvétique du quotidien 20minutes, citant l’employeur, la salariée était en arrêt maladie pour cause de migraine, l’obligeant à rester dans le noir et l’empêchant de travailler sur écran.
L’employeur n’a donc pas apprécié de la voir se connecter sur son compte Facebook, et s’est appuyé sur ce surf pour licencier la salariée (confiance rompue). Si l’attitude de l’employeur – espionnait-il la salariée à l’aide d’un faux profil Facebook ? – peut être contestable, la mésaventure de cette jeune femme prouve encore une fois l’importance de contrôler son image et ses publications sur le Net.
Nous pourrions également citer cette presque embauchée chez Cisco qui a l’issu de son entretien à twitter un peu vite, s’interrogeant sur le gros salaire d’un côté mais un trajet quotidien important qu’elle aurait à faire. Le message est parvenu jusqu’au recruteur qui a tranché le dilemme de cette candidate et annulé son offre.